top of page

Jour 5 : La peur


Seigneur, Toi qui connais les profondeurs de notre cœur, nous Te présentons nos peurs. Donne-nous la force de les affronter et la sagesse de les comprendre. Remplis-nous de Ton amour parfait qui chasse toute crainte, et guide-nous vers une paix durable et courageuse. Amen.




Extrait de l'Ancien Testament :


"Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante." (Ésaïe 41:10)


Extrait des Évangiles :


"Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde." (Matthieu 28:20)


Méditation :


Aujourd'hui, nous contemplons la peur, cette émotion puissante qui peut figer nos cœurs et obscurcir notre vision. La peur est une compagne ancienne, enracinée dans notre humanité depuis la nuit des temps. Elle nous signale le danger, mais elle peut aussi nous emprisonner si nous ne la comprenons pas.


La peur est légitime. Elle a ses racines dans notre besoin de survie, de protection et de sécurité. Nonobstant, la peur est aussi l'état de division absolue, le parfait opposé de l'amour et donc de Dieu. La peur engendre toujours le doute, la division, la haine et la guerre ; elle nous éloigne de notre véritable nature et de notre lien avec le divin.


"Ne crains rien, car je suis avec toi...". "Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde." Dieu nous assure de Sa présence constante, nous fortifiant et nous soutenant. Quand la peur frappe à la porte de notre cœur, nous pouvons trouver refuge en Dieu, notre forteresse inébranlable.


La peur, bien que naturelle, est une force qui divise et affaiblit. Elle émerge souvent de l'injustice, de la frustration et de la vulnérabilité. Mais il est crucial de comprendre que céder à la peur, c'est tourner le dos à notre âme et à Dieu. Faire des choix dictés par la peur, c'est permettre à la division et au doute de régner.


Si l'enfer est l'absence même de Dieu, chaque fois que nous agissons par peur, non pour nous affranchir mais pour préserver, nous ouvrons les portes de l'enfer. Pas pour la vie éternelle bien évidement, mais pour l'instant présent. Nous plongeons dans un état de séparation absolue, éloignant notre cœur de l'amour divin. C'est pourquoi nous nous sentons terriblement seul dans ces instants d'effrois !


Dieu nous appelle à un chemin de courage et d'amour. Et le courage ne consiste pas pas à l'absence de peur (ça c'est la folie), mais à être capable de passer au delà. La peur nous invite à l'introspection, à écouter ce que notre cœur veut vraiment dire. Et généralement le chemin qu'elle ne souhaite pas entreprendre, la peur, c'est bien souvent la voie à prendre.


Pour surmonter nos peurs, nous devons d'abord les reconnaître et les accepter.


En nous tournant vers Dieu dans nos moments de peur, nous pouvons trouver une source de courage et de paix. L'amour parfait de Dieu chasse toute crainte, car il n'y a pas de place pour la peur dans l'amour véritable. En nous immergeant dans cet amour, nous apprenons à laisser nos peurs se dissoudre, remplacées par la confiance et la sérénité.


Prenons un moment aujourd'hui pour méditer sur les peurs qui habitent notre cœur. Identifions-les, nommons-les, puis apportons-les devant Dieu. Prions pour que Son amour parfait nous enveloppe, nous rassure, et nous libère de chaines chaînes de la peur.


Lorsque nous affranchissons, la peur devient alors une porte vers une plus grande foi, une confiance renouvelée, et une paix intérieure profonde. Que nos peurs deviennent des occasions de croissance spirituelle, nous rapprochant davantage de Dieu et de Sa paix infinie.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page